Aujourd'hui, Alger forme une importante agglomération

El-Djadida, la nouvelle ville
programmée à Oran

Oran vue générale

Projetée sur le territoire d’Oued Tlélat sur une superficie de 2.000 ha est programmée la nouvelle ville « El-Djadida », dans un premier temps pour 300.000 habitants.

Un cinquième de la population oranaise pour permettre à El Bahia de souffler un peu, de se régénérer en offrant à ses habitants de nouveaux horizons, de nouveaux logements et en même temps de réhabiliter ses immeubles, d’en construire de nouveaux. Cette ville fait partie d’un projet à réaliser sur un quart de siècle ! Dans le cadre du programme de la modernisation de la ville d’Oran, la daïra d’Oued Tlélat bénéficiera d’un important programme d’habitat, dans le cadre de la réalisation de cette nouvelle ville.

Sur ce registre, il est prévu la réalisation de 50.000 logements sociaux. Pour faire face à la création d’emplois au profit des dizaines de familles qui seront relogées et les chômeurs de la daïra, les autorités ont créé une zone industrielle d’une superficie de 450 hectares et ont procédé à l’extension de la zone d’activités de plus de 70 hectares : Outre les deux projets, celui de l’usine de construction d’automobiles et celui de la réalisation d’une nouvelle ville d’une superficie de 2.000 hectares, un nouveau lycée de 800 places vient d’être réceptionné, une OMS (salle omnisports) et une piscine ouvrira ses portes incessamment.

Il est prévu, par ailleurs, la réalisation d’un 3e lycée, un 3e CEM, un groupe scolaire, un marché couvert et… un hôpital psychiatrique. Les atouts de cette future ville se déclinent sur plusieurs registres : son attractivité est liée aux atouts dont elle dispose tels que l’autoroute Est-Ouest, le port sec, la nouvelle voie ferrée express Oran-Maghnia et sa proximité de la zone d’activité de Bethioua, un autre pôle économique en pleine croissance avec ses entreprises industrielles de sidérurgie et de métallurgie en cours de réalisation (fer plat, fer rond), ainsi que celui de Sidi Bel-Abbès avec ses complexes électroniques (ENIE) et de machinisme agricole (CMA). Ces deux entités peuvent augmenter le taux d’intégration technique de la future usine de véhicules et l’intégrer dans cette nouvelle vision de la « ré-industrialisation » du pays qui procède par « pôles » : sidérurgique, agroalimentaire, pharmaceutique.

À consulter:  Lancement des travaux de la nouvelle ville de Hassi Messaoud

Le poumon vert d’Oran

Une partie du quartier d’El-Hamri sera rasée pour se transformer en couloir vert sur une superficie de 132 ha et une distance de 4 km. En plus du « parc vert » de divertissement à la cité « La Calère » à haï Sidi El Houari surplombant le port de pêche d’Oran, un autre projet est inscrit. Il s’agit de la réalisation d’une piste verte piétonnière à l’est d’Oran sur 4 km et une bretelle pour les cyclistes.

L’opération de démolition des halles centrales a, également, libéré des terrains. L’assiette foncière sera récupérée par la wilaya d’Oran pour la réalisation d’un espace vert que le wali d’Oran a appelé la « Colline verte ». Par ailleurs, Oran aura aussi son « Jardin Citadin Méditerranéen ». Une enveloppe financière de l’ordre de 350 millions de dinars a été dégagée pour ce futur jardin qui s’étendra sur une superficie évaluée à 25 hectares.

La première partie de ce grand projet sera située sur la frange maritime oranaise et plus exactement entre la résidence de la wilaya et l’hôtel Méridien. Sa deuxième partie est située sur le boulevard le Millénium. Il sera séparé, par les deux grands boulevards de cette partie Est de la ville d’Oran. Plusieurs espèces végétales rares enrichiront ce Jardin Citadin qui sera doté de plusieurs équipements ludiques et autres restaurants, cafétérias et espaces de loisirs pour enfants et adultes. La surface consacrée à la partie « Millénium » est estimée à douze hectares. Une animalerie est prévue au sein de la localité touristique de Canastel non loin de ce futur jardin.

À consulter:  La réhabilitation d'Alger: La nouvelle feuille de route pour la capitale

Les transports urbains vont bon train à Alger

Les Transports à Alger: Extension du métro, tramways et téléphériques

Les transports urbains à Alger vont bon train, les travaux d’extension du métro, tramways et téléphériques se poursuivent allégrement. Omar Hadbi, DG de l’entreprise du métro d’Alger (EMA) dévoile dans son entretien à TSA-ALGÉRIE, les quartiers de la capitale qui seront désservis d’ici peu par le métro.

Gator Website Builder
Archives