Aujourd'hui, Alger forme une importante agglomération

La nouvelle aérogare de l’aéroport international d’Alger
Début des travaux en 2014

aerogare alger - projet

Le PDG de la société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires (SGSIA), Tahar Allache, a affirmé mardi 8 juillet, que les travaux de la nouvelle aérogare de l’aéroport international Houari Boumediene d’Alger débuteront bien en 2014 pour être achevés en 2018.

M. Allache dans a indiqué dans un entretien à l’APS, que « les études détaillées concernant le projet de la nouvelle aérogare sont achevées et les travaux débuteront bien en 2014 dès la signature du contrat avec l’entreprise sélectionnée pour sa réalisation » et poursuit que « C’est une aérogare qui ne sera pas destinée à la compagnie nationale de transport aérien uniquement, nous avons élaboré un schéma directeur et effectué des statistiques qui ont abouti à la nécessité de réaliser cette nouvelle structure pour renforcer le trafic international ».

Selon les explication données par M. Allache, la première étape de ce schéma sera lancée du côté ouest de l’aéroport, soit la nouvelle aérogare, alors que la seconde étape concerne le côté est pour la réalisation d’une troisième aérogare d’ici à 2032. Ainsi, l’ancien salon d’honneur, l’actuelle aérogare pour les vols domestiques, l’actuelle tour de contrôle et l’actuelle aérogare destiné au Hadj serviront d’assiette foncière à ce projet à partir de 2032 et dès 2018, le trafic domestique sera transféré vers l’actuelle aérogare internationale dont une partie sera réservée au voyageurs à destination des lieux saints de l’Islam.

À consulter:  Ouverture au public du téléphérique Oued Koriche-Bouzaréah

Les transports urbains vont bon train à Alger

Les Transports à Alger: Extension du métro, tramways et téléphériques

Les transports urbains à Alger vont bon train, les travaux d’extension du métro, tramways et téléphériques se poursuivent allégrement. Omar Hadbi, DG de l’entreprise du métro d’Alger (EMA) dévoile dans son entretien à TSA-ALGÉRIE, les quartiers de la capitale qui seront désservis d’ici peu par le métro.

Archives